Qu'est-ce que l’écriture personnelle, fondement de l’apprentissage à ECLER ?


Dès son entrée en formation, l’apprenant est invité à écrire, le thème est libre mais la production est destinée à être lue par tous. À partir de cette consigne, il se trouve face à une page blanche qu’il remplit peu à peu en allant puiser dans sa pensée et dans son imagination. Il s’agit d’un moment d’introspection, stylo et papier sont les supports qui permettent d’organiser ses idées et de les exprimer. Les premiers mots fusent et recouvrent la feuille. Le geste de l’écriture manuscrite laisse le temps à la réflexion de prendre forme. Il s’agit là d’une étape indispensable.
L’apprenant est acteur, il est autorisé à écrire, à raturer et à réécrire au gré de ses hésitations, de ses doutes et du cheminement de ses idées. Traces de l’élaboration de la pensée, ses écrits intermédiaires sont conservés dans son cahier. 


Comment inviter à écrire selon le principe du texte libre ?
Écrivez les mots tels que vous les voyez
Écrivez les mots tels que vous les entendez
Écrivez les mots tels que vous vous les représentez
Écrivez les mots tels que vous les ressentez
Écrivez ce que vous voulez
Écrivez comme vous voulez
Écrivez ce que vous avez envie d’écrire
Écrivez ce que vous avez envie de dire
Écrivez ce qui vous fait plaisir
Et si vous ne savez pas, écrivez ce que vous savez quand même !
Comment voit-on la progression et l’acquisition de nouvelles compétences à l’écrit ? 

Grâce à l’écriture manuscrite, les savoirs et savoir-faire sont mis en relief dès la première séance de formation. Que ce soient la transcription des lettres, des sons pour les débutants ou une succession de paragraphes, les acquis sont visibles. La fréquence des passages à l’écrit permet de mettre en place le geste d’écriture. Au fil des textes, l’apprenant est invité à relire ses premières productions et à les comparer avec les plus récentes : il visualise ainsi sa progression. 

Que permet la dimension réflexive de l’écriture ?

Le scripteur est placé en situation de réflexion sur ses procédures car il peut voir et analyser les traces de révision sur ses écrits. Le moment de l’écriture est également un temps d’introspection pendant lequel l’apprenant voit ses idées émerger et son point de vue s’affirmer. Il peut ensuite les confronter grâce à d’autres productions mises en commun dans un classeur ou sur un blog. Parmi les effets, on peut aussi noter des changements concernant le rapport à l’écriture et aux écrits. Au-delà d’une évolution relative à l’écrit, un regard plus distancié sur ses activités et son environnement social, familial et professionnel peut se mettre en place.

0 commentaires